Archives de catégorie : Blog

Interview : l’animation 2D/3D vue
par son créateur, le motion designer

Quoi de mieux pour découvrir l’envers du décor d’une vidéo en motion design que de connaître l’expérience même d’un motion designer travaillant régulièrement pour Bproduction ?

Nous vous proposons de lire ci-dessous l’interview de Seb, motion designer passionné par son métier.

Peux-tu nous décrire ton métier de motion designer ?

Mon métier de motion designer est avant tout une passion.

Il consiste à mettre en images animées les besoins de communication d’un client qui peuvent être aussi bien de type publicitaire que corporate, pédagogique ou autres…

Je travaille le plus souvent de concert avec les chargés de production/de projet des agences de production ou de communication qui me contactent.
Ils me soumettent généralement un scénario ou un script voix off qu’ils ont rédigé en fonction du brief du client. Nous établissons ensemble une durée de production ainsi qu’une enveloppe budgétaire.

Ensuite, je prends le temps de séquencer le script en plusieurs planches, puis je les mets en image une à une en respectant les contraintes du client (charte graphique, informations particulières, …) ainsi que le message que l’animation finale devra véhiculer.

Une fois cette étape achevée, il en ressort un storyboard que je soumets via le chargé de projet à l’appréciation du client, pour lui permettre de faire des ajustements et lui apporter pleine satisfaction.

À ce moment du processus de création de la vidéo, le client a sous les yeux les bases figées de l’animation.

Il valide le « look » et les points clefs de sa future vidéo.

Tous ensemble, nous validons avec lui cette phase afin de lancer la suivante : la production de l’animation.

Pour pouvoir passer à cette étape d’animation, le motion designer doit découper des planches en parties animables.

Je sépare donc chaque élément qui constitue mes planches afin de pouvoir l’animer individuellement.

Ensuite, j’importe dans le programme d’animation mes éléments créés et découpés ainsi que la voix off et la musique qu’auront choisi le client et le chargé de projet.

Planche après planche les visuels figés proposés au client prennent vie. Je les lie les uns aux autres par des transitions plus ou moins complexes afin de constituer la vidéo complète.

Le travail d’animation prenant un certain temps, je ponctue mon travail de previews afin que le client puisse constamment porter un œil sur sa commande.

Une fois la vidéo terminée, elle est soumise au client pour effectuer les derniers ajustements et finaliser sa vidéo.

Pourquoi as-tu choisi d’exercer le métier de motion designer ?

J’ai choisi d’exercer le métier de motion designer car j’ai toujours été sensible aux effets spéciaux, au dessin, à la représentation des choses et au mouvement, à la publicité, au graphisme, au content marketing ou à l’art en général.
Et puis je suis issu d’une génération qui a grandi en phase avec le développement de l’informatique et qui a compris qu’il s’agissait là d’un moyen de s’exprimer, de créer, d’inventer, de communiquer.
Voyant que les techniques d’effets visuels se démocratisaient, j’ai plongé dans l’animation. Mais qui sait, peut être qu’un jour je me tournerai vers d’autres pôles de création comme la réalisation, car en tant que passionné, je voudrais connaître tous les domaines qui tournent autour de mon métier actuel de motion designer.

bproduction storyboard 2

Comment définirais-tu un « bon » motion designer, de quelles qualités a-t-il besoin ?

Je pense qu’il faut aimer le domaine du graphisme pour savoir en suivre les tendances et ne pas perdre le fil de la mode visuelle qui change régulièrement. Avoir le sens du mouvement et comprendre comment raconter une histoire et avoir un peu d’imagination pour mettre cette histoire en images. Il faut aussi être persévérant, exigeant et autonome face à son propre travail.

bproduction storyboard 3

Quelles peuvent être les difficultés du métier de motion designer ?

Elles peuvent être d’ordre matériel, car ce métier demande de s’équiper d’une bonne machine.
Ou bien d’ordre plus personnel, car il faut souvent s’avoir s’adapter aux délais et contraintes de productions qui freinent parfois les envies les plus folles des motions designers.
Le métier de motion designer implique également de se tenir informé des nouvelles techniques graphiques, des tendances du content marketing, etc…

Quelle est, selon toi, la différence entre l’illustration et le motion design ?

L’illustration est la première phase de la création d’une vidéo en motion design.
Mais, selon moi, un illustrateur est comme un peintre : c’est lui qui transcrit en image un concept ou une idée.
Un motion designer quant à lui, touche à l’illustration mais la met surtout en mouvement.

Comment imagines-tu l’avenir de ce métier ?

Je me pose régulièrement cette question, conscient que nous sommes dans une ère où les besoins de communiquer passent de plus en plus par la vidéo. Cependant, se poser la question de l’avenir du motion design c’est aussi se poser la question sur les nouveaux moyens de diffusion.
La VR (réalité virtuelle) est par exemple un des nouveaux outils de communication de ce métier.
D’autres courants semblent également se développer : le web, les applications smartphone, etc…
L’expérience utilisateur est devenue le centre névralgique de toute bonne campagne de communication, la mise en mouvement de l’image, les effets spéciaux et l’animation ont encore un avenir prometteur !

Top 10 des plus beaux motion design

10. Le motion design corporate et décalé d’un fabricant de volets roulant

Afin de promouvoir une gamme de volets roulants, cette animation en motion designexplique de manière décalée l’histoire et l’évolution du volet roulant.

Une animation motion design qui joue la carte de l’humour et du décalé !

9. La vidéo pédagogique du groupe automobile américain

Ici, nous vous faisons découvrir un tout autre style d’animation motion design :
Il s’agit d’une vidéo visant à améliorer la conduite des conducteurs de voitures en expliquant les causes les plus fréquentes d’embouteillages.
On aime cette animation en motion graphics pour son style graphique très flat design avec le jeu sur des gros aplats de couleurs et des mots clés qui viennent se glisser par ci par là.

8. L’animation d’un alphabet en motion design

Dans le top 10 des motion design qui ont plu à notre équipe cette année, nous vous faisons découvrir l’animation motion graphic de l’alphabet réalisé pour le fabricant automobile japonais.

 Ce motion design est surprenant par la qualité du travail fourni pour chaque séquence et l’ensemble des expertises mises en place pour l’occasion : 3D, stop motion, video, flat design, … pour un rendu vraiment cool !

7. Une animation 3D qui surfe sur la tendance du Low Poly

Coup de cœur pour cette vidéo réalisée en 3D qui a nécessité un gros travail d’illustration et d’animation ainsi que de la coordination avec une intro et une outro en vidéo.
Ce projet motion design se base un style graphique « Low Poly » très tendance en ce moment.

6. La finesse de la présentation corporate du promoteur immobilier

À l’occasion du « reveal » de sa nouvelle identité, ce promoteur immobilier a fait réaliser une animation en full motion graphics.
Une vidéo que l’on apprécie pour son côté à la fois élégant et sobre, que ce soit dans l’utilisation des couleurs (aux couleurs du promoteur), la finesse du traité ou encore dans son aspect épuré ainsi que la fluidité des transitions et de l’enchainement des séquences.

5. L’incontournable Gifathlon

Après l’édition Los Angeles et l’édition New York City, ce motion design propose ici de découvrir Tokyo de manière humoristique à travers 30 gifs de second degré qui s’enchainent. À voir et à revoir plusieurs fois pour bien tout comprendre.

Une animation motion design qui donne envie de voyager…

4. Le mix entre photo et motion design

Cette vidéo a été réalisée pour la campagne de communication d’un fabricant d’appareils connectés.

La vidéo se distingue par la qualité des illustrations et de leurs animations mais surtout pour la mise en valeur des éléments photos détourés et intégrés dans la vidéo de manière fluide.
Ce motion design permet de promouvoir la gamme de produit de la société via un support de communication soigné et innovant.

3. La touche d’humour du géant du Fast Food américain

À l’occasion de la journée mondiale sans voiture du 22 septembre dernier, le pionnier du fast food a fait réaliser une animation en full motion design sur le ton de l’humour.

L’idée ? Présenter sous forme de motion graphics différentes scènes avec des personnages tous plus farfelus les uns que les autres (licorne avec son chevalier, sportives en tandem, touristes à dos d’éléphant) qui vont récupérer leur(s) commande(s) au drive McDonald’s.

Une vraie réussite que ce soit :

  • Sur le plan graphique : car chaque scène est illustrée dans un style unique (on passe par exemple d’un style plutôt flat design avec jeu sur des aplats de couleurs à un traité sombre presque BD en noir et blanc).
  •  Sur le plan conceptuel : car le concept est drôle, simple et efficace.

2. Le petit court-métrage 3D d’un célèbre fabricant automobile français

On ne pouvait pas parler d’une vidéo motion design d’un fabricant automobile sans parler de l’un de ses concurrents !
Dans un tout autre style, notre équipe a craqué pour ce petit court-métrage en motion design 3D réalisé pour l’arrivée sur le marché de nouveaux véhicules électriques. 

Une animation motion design qui suit le thème de prédilection des annonceurs en ce moment : les histoires d’amour.
On ne vous en dit pas plus et vous laissons regarder le résultat :

1. La Web Série « Allstate Renewal Awards »

Le magazine culturel américain The Atlantic et la compagnie d’Assurance Allstate ont créé un concours afin de récompenser et d’aider les organismes à but non lucratif, bénévole, collectivités locales, entreprise et individus qui améliorent la vie locale, l’accès à un travail et l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle.

Dans ce cadre, une série de vidéos en motion design mettant à l’honneur six organisations ayant des approches locales novatrices ont été réalisées.

Des motion design avec un style graphique bien spécifique (jeu sur les textures et le grain de l’image) et une animation poussée et très détaillée.

Bref, une très belle série de motion design avec de petites histoires courtes intéressantes à écouter (et à regarder).

Pourquoi créer une vidéo en motion design ?

Pourquoi créer une vidéo en motion design ?

Le motion design est majoritairement utilisé pour présenter une structure, un produit, un service, un événement ou encore pour expliquer les fonctionnalités d’un produit ou d’un service.

Jusque-là, rien de très différent d’un film publicitaire.

plan_motion_irts_paca_corse

Mais quel peut bien être alors l’intérêt de faire appel au motion design ?

Tout d’abord, le motion design n’implique qu’une équipe réduite qui comprend un motion designer et un chef de projet, contrairement à la vidéo.

Or, qui dit équipe réduite, dit logiquement coût réduit.

De même, le temps passé à réaliser une animation en motion design est largement inférieur au temps de tournage d’un film publicitaire.
Cela réduit donc fortement le coût de réalisation pour une animation en full motion design.

Cependant, au-delà du simple aspect pécuniaire, le motion design permet également d’utiliser la charte graphique du client, et harmonise donc le projet à l’image de la société cliente.

Par ailleurs, les animations en motion design sont souvent appréciées pour leur style à la fois moderne, dynamique, synthétique et davantage pédagogique.

Enfin, les animations en motion design ont pour avantage d’être efficaces, positive et virales.

plan_motion_vignobles_compagnie-2

Quels sont les styles de motion design existants ?

Le motion design englobe l’ensemble des animations d’éléments graphiques (images, pictogrammes, typographies, …) mais sa définition est assez large et il existe donc différents styles de motion design :

  • Le storytelling : ce style de motion consiste à raconter une histoire pour pouvoir exposer par ce biais des idées, un concept, des services ou des produits.
  • Le style corporate : cette animation en motion vise à promouvoir une entreprise ou ses produits/services auprès de ses prospects et clients.
  • Le style pédagogique ou informatif : l’animation en motion design sert à expliquer au téléspectateur un service, un produit ou autre.
  • Le style iconographique : consiste à aborder par le biais de l’animation, un thème en se servant de pictogrammes ou de symboles universels.
  • Le style infographique : il est principalement utilisé dans le cadre de présentations de données, de bilans ou encore en matière de stratégie.
  • Le whiteboard : ce style se base sur un tableau blanc sur lequel vient être dessinée et mise en mouvement l’animation.
  • Le style 3D : Le motion design est le plus souvent sous forme de flatdesign ou 2D (à plat sur l’écran) à l’exception du style 3D par exemple qui, comme son nom l’indique, anime en trois dimensions et permet donc de se rapprocher d’une image réaliste.
  • Le style crayonné / dessiné : ce style est souvent défini par des traits fins et pas forcément linéaires dans le but de donner un réel effet de dessin fait « à la main ».
  • Le stop motion : il consiste à prendre des captures d’images pendant que l’on fait faire un mouvement à un objet ou à un personnage. Les captures sont ensuite assemblées de façon à avoir une animation qui donne l’impression que l’objet ou le personnage est doué d’une vie propre.

Et pour en savoir plus sur les tendances 2018 du motion design, restez attentif et connecté à notre blog en attendant la sortie de notre prochain article !

Qu’est-ce qu’un motion designer ?

Le métier de motion designer ou d’animateur

Le métier de motion designer ou d’animateur

Un motion designer ou animateur (motion = mouvement, designer = dessinateur) a pour mission de concevoir puis de mettre en mouvement des images/illustrations pouvant avoir des styles graphiques très différents (3D, crayonné, white board, stop motion, storytelling, …).

Son rôle est essentiel puisqu’il est à la fois créateur (il imagine ce que pourra être la vidéo en motion) et technicien (il travaille sur les éléments qu’il faudra créer, assembler puis mettre en mouvement).

Il est impliqué sur toute la chaine de production d’une animation en motion design : depuis sa création jusqu’à la synchronisation musicale parfois.

Le motion designer se base le plus souvent sur le script de la voix-off (s’il y en a une) pour créer une ébauche de story board qui illustre les premières idées à animer. Cela lui permet de poser son inspiration sur papier et de pouvoir en discuter par la suite avec son client.

Il élabore ensuite un story board sous forme de « planches » successives qui viendront enfin s’animer.

Il est donc important que le motion designer recueille en amont l’ensemble des éléments essentiels que le client souhaite mettre en exergue dans son projet (mots clés, rôle et principales missions de l’entreprise, style graphique, …).

Le métier de motion designer ne doit pas être confondu avec celui d’illustrateur qui, lui, imagine et crée des illustrations statiques qui viendront ensuite s’animer grâce à l’aide d’un animateur ou motion designer.

Quelle formation est alors recommandée pour devenir motion designer ?

Quelle formation est alors recommandée pour devenir motion designer ?

Aujourd’hui, aucune école n’est uniquement consacrée au motion design et si l’on remonte quelques années en avant, aucune formation n’y était encore moins dédiée.

Néanmoins la majorité des écoles artistiques commencent à proposer des cursus spécialisés ou, à tout le moins, commencent à l’enseigner : les Gobelins, l’ENSAD, les ESAD, l’ESMA, l’Ecole Multimedia, Supinfocom, l’ENSL, ou encore l’ISCOM.

Il existe aussi des formations, des stages plus courts, ainsi que des masters professionnels pouvant être pris en charge par des organismes de formation et qui forment au motion design.
Il est également possible de se former soi-même en « autodidacte ». L’essentiel pour se faire une clientèle étant la qualité des réalisations en motion design, bien que pour intégrer une agence de production audiovisuelle, un diplôme soit souvent nécessaire.

Quelle(s) compétences sont requises ?

Des connaissances en informatique sont nécessaires pour pouvoir assimiler et manipuler facilement les différents logiciels de motion design.

Avec quels outils les vidéos de motion design sont-elles créées ?

Selon le type d’animation motion design que l’on souhaite réaliser il existe différents logiciels dont les plus connus sont : After Effects, Cinema 4D, Fusion 7, Nuke ou encore Premiere, Photoshop et Flash.

Le plus utilisé est de loin After Effects. C’est un logiciel de « compositing » conçu par Adobe pour tout ce qui concerne les animations graphiques et les effets visuels. Il se base sur une superposition de calques pour créer une composition animée (d’où le terme de « compositing »).
Son avantage ? Il permet de créer des animations dédiées à différents supports de diffusion (télé, web, mobile, …) à partir de divers fichiers (jpeg, png, psd, ai, avi, mov, …).

Cependant After Effects n’est pas le seul logiciel dédié au motion design et un de ses concurrents directs pourrait être Fusion 7. Utilisé pour de nombreux films à effets spéciaux (Hunger games, Thor, etc…) il permet de créer tous les effets spéciaux que vous souhaitez, que vous soyez débutant, amateur aguerri ou professionnel. Il existe par ailleurs en version gratuite (suffisante pour des productions personnelles ou professionnelles de moindre ampleur) ou payante pour des gros projets (partage de calculs sur plusieurs machines, travail d’image en stéréoscopie 3D, etc…).

Parmi les autres logiciels de motion design les plus fréquemment utilisés, il y a Cinema 4D qui est davantage utilisé pour la création 3D : il permet entre autres de modéliser, texturer et animer vos projets.

Pour résumer, il existe différents logiciels destinés à l’animation en full motion design. Logiciels qui peuvent être plus ou moins adaptés au projet que l’on souhaite animer.

Au-delà des logiciels d’illustration et d’animation, du matériel peut également être nécessaire pour un projet en motion design : que ce soit pour l’enregistrement ou la prise de vues (appareil photo pour films HD, caméra, etc…).

Avec quels outils les vidéos de motion design sont-elles créées ?

Gérer un projet en motion design

Chaque projet en motion design nécessite une bonne communication entre le client et le producteur de la vidéo.

Cela permet d’une part, de livrer un projet en motion design correspondant aux attentes du client et, d’autre part, que les délais de livraison de l’animation soient respectés.

Gérer un projet en full motion design nécessite d’abord de connaître les différentes étapes qui le constituent.

Le processus de création de l’animation en motion design se constitue généralement de plusieurs étapes :

  • Le brief client qui consiste à recueillir les différentes idées du client pour bien comprendre son besoin.
  • Proposition et réflexion : cette étape comprend la création d’un document de réflexion, d’un rétroplanning et d’une cotation budgétaire pour le projet en motion design.
  • La scénarisation et la rédaction du script voix-off (s’il y en a une) : c’est-à-dire la réflexion sur l’histoire, les messages à faire passer, etc… Cette étape comprend également la rédaction du script voix-off soit par un concepteur rédacteur soit par le client lui-même.
  • Voix-off et musique : pour pouvoir sélectionner la voix-off qui s’adapte parfaitement au projet, il faut au préalable organiser un casting de voix-off. Dans la même étape, une recherche de pistes musicales est effectuée.
Le processus de création de l’animation en motion design

Dans tous les cas, un délai d’1mois à 1mois1/2 est nécessaire pour finaliser chaque projet motion design (à compter de la rédaction du script de la voix-off). Mais ce délai dépend bien évidemment de la manière dont vous allez gérer votre projet.

Des techniques de gestion de projet en motion design

La durée de réalisation d’un projet en motion design peut varier du simple au double selon plusieurs facteurs, dont font partie le temps de réactivité du client et le nombre de modifications à effectuer lors de l’illustration du projet.
Pour réduire ce délai de livraison tout en proposant une réalisation en motion design pertinente et de qualité plusieurs conseils peuvent être utiles :

1. Écouter avec attention la demande du client

Pour éviter un nombre d’aller-retours incalculable ou pour éviter tout simplement un quiproquo, il est préférable d’écouter l’ensemble des demandes motion design du client et de prendre note de chaque détail qui, bien qu’il puisse vous paraître avoir peu d’importance, a parfois un réel impact auprès du client.

2. Réduire au maximum la durée de l’animation

Lors des premiers briefs avec le client, il est important de lui expliquer qu’une vidéo motion design trop longue n’est pas forcément bénéfique, et que le taux de clics chute fortement après 1mn30. En effet, plus une vidéo motion design est courte plus elle oblige à être synthétique et à résumer clairement le sujet.
Par ailleurs, réduire la durée de l’animation en full motion design c’est également réduire le temps passé à animer chaque élément ce qui réduit donc le délai de livraison du projet.

3. Expliquer le processus du projet en motion design au client

D’une part, cela rassure le client et d’autre part, cela permet de lui faire comprendre qu’une fois l’étape d’animation commencé il est très compliqué de revenir sur une illustration pour la modifier.

Pourquoi faut-il scénariser ses films d’entreprise ?

La scénarisation des films corporate

Améliorer son image de marque ? Travailler sa communication interne ou externe ? Aujourd’hui, plus aucun doute : c’est par le biais du film corporate que les entreprises présentent leurs activités et se font connaître. Et si le film d’entreprise n’est pas diffusé sur les écrans télé, il n’échappe pas pour autant à la nécessité d’être scénarisé.

« Notre public n’a pas envie de voir une vidéo aussi intéressante, qui relève presque du court-métrage, ou du registre cinématographique comme vous dites. Non notre cible n’a pas envie qu’on lui raconte une histoire. » Ah oui, vraiment ? Chez Bproduction, nous pensons que quel que soit le film et quelle que soit la cible, la scénarisation n’est pas une option. Laissez-nous vous prouver le contraire au travers de cet article, laissez-nous vous montrer que pour vos films d’entreprise, la scénarisation est devenue une obligation.

La scénarisation des films corporate

Capter l’attention du public grâce à la scénarisation

Scénariser c’est provoquer l’intérêt. Qu’il s’agisse d’un film présentant l’activité de votre société, ou bien d’un film explicatif sur l’arrivée d’un nouvel outil dans votre entreprise, l’objectif reste le même : intéresser le spectateur. Et que votre spectateur ait 8 ou 98 ans, la technique est la même pour déclencher son intérêt. Il s’agit de capter son attention en lui remémorant sa passion pour les histoires, cette passion qu’il hérite de son enfance. Nous avons tous été formatés au story-telling, à cet art de raconter une aventure. Peu importe l’âge, la catégorie sociale, le domaine d’activité dans lequel se trouve votre spectateur, cette personne a été éduquée avec cet unique axe commun. Les histoires sont les premières choses qui ont pu déclencher son réel intérêt, alors pourquoi les arrêter ?

Se faire remarquer, surprendre et être surpris n’est plus aussi facile aujourd’hui. Nous vivons dans un monde où nous sommes constamment à la recherche d’un buzz ; un buzz qu’il est de plus en plus difficile à atteindre tant notre œil est sollicité. Devant la montée en puissance de l’accès à la communication audiovisuelle, elle est devenue omniprésente. Nous sommes mitraillés d’images, sollicités toute la journée par la vidéo. Alors nous devenons de plus en plus exigent. Il est maintenant difficile pour les entreprises de capter l’intérêt des potentiels clients et se démarquer dans leur film corporate. Il y a alors deux possibilités pour une vidéo de se différencier des autres : par l’image mais aussi, et surtout, par le scénario. Si les publicités « Lait drôle la vie » de Monoprix, ou encore « L’amour » de Intermarché ont créé le buzz, ce n’est pas uniquement pour la qualité de l’image (bien qu’elle y participe énormément), mais aussi et surtout pour l’histoire qui est racontée.

Capter l’attention du public grâce à la scénarisation

Scénariser pour mieux vendre

La scénarisation déclenche des émotions, vous l’aurez compris. Des émotions, oui, mais pas que ! Scénariser permet aussi de glisser des messages pragmatiques. A l’intérieur de toute histoire, se cache une morale, un fondement rationnel. L’émotion qui se dégage d’une histoire permet de cacher avec subtilité le réel message de la publicité. Prenons par exemple la publicité « lait drôle la vie » de Monoprix. L’histoire racontée est celle d’un petit garçon qui tombe amoureux d’une petite fille de son école. Chaque jour, il lui laisse un nouveau mot attendrissant découpé dans les packagings des produits Monoprix. Puis, elle déménage. Les deux enfants se retrouvent ensuite par hasard au lycée où il découvrira qu’elle ne l’a pas oublié et a conservé tous ses papiers dans son casier. Une histoire plutôt émouvante, non ? Elle cache pourtant un message publicitaire et marketing. A travers ce scénario, l’entreprise souhaitait tout simplement communiquer sur son 85ème anniversaire. Mais elle n’aurait jamais obtenu ce buzz si elle avait choisi de faire une simple interview du dirigeant. Ce choix de narration lui a permis la création d’une relation avec le public, qui était ravi de se retrouver face à une histoire qu’on lui raconte et qui lui provoque des sensations. Et le message publicitaire est alors beaucoup mieux perçu par le public, et donc plus impactant.

Scénariser pour mieux vendre

Les étapes de la scénarisation

« Ok, même si je parle de mon entreprise, je dois penser à la scénariser et à raconter une histoire à mon audience. Une histoire, oui mais laquelle ? Je n’ai pas le packaging ou l’influence de Monoprix moi ! »
Concrètement et à l’échelle de votre entreprise, votre scénario ne sera pas à l’image de celui d’Avatar ou d’Indiana Jones. Mais il pourra être à l’échelle de celui de Monoprix, que votre entreprise ait la même importance ou non. Réaliser un film scénarisé, ce n’est pas si compliqué. Il nécessite un temps de réflexion et un temps de création supplémentaire, et dans ce sens sera plus onéreux qu’un film reportage. Inventer un scénario demande plus de travail pour nous autres : agence de production vidéo, concepteur rédacteurs, directeurs artistiques, réalisateurs. Même s’il serait plus simple de venir capter quelques images, rédiger une voix off et composer une musique sur mesure pour produire un film, notre domaine regroupe des métiers de passionnés. Nous choisirons toujours la création bien qu’elle s’accompagne de difficultés supplémentaires : et c’est là que la magie s’opère, là où la passion s’anime.