Zoom sur

Amandine Bongiorno

"No rain, no flowers."

Qui es-tu ? 

Je m’appelle Amandine Bongiorno, j’ai 28 ans et je suis responsable de projet.

L'interview

Quel a été ton parcours scolaire et professionnel jusqu’à aujourd’hui ?

J'ai commencé par un DUT Tech de Co pendant deux ans à Grenoble. Ensuite, j'ai fait une licence en communication et un master en communication d'entreprise parce qu’à la base, je voulais surtout me concentrer sur la communication et non sur le marketing, comme j’avais pu le faire pendant mon DUT.

Puis, quand j'ai fini mon master, je ne voulais pas faire de la communication pure et j’ai trouvé mon premier travail chez Bproduction en tant que cheffe de projet. C’était le bon intermédiaire parce que je travaillais tout de même avec des personnes dans la communication.

Ensuite, je suis devenue responsable de projet et j’ai géré des alternants durant mes trois ans dans l’agence. Aujourd’hui, je travaille toujours pour Bproduction, mais en freelance, car j’ai quitté la France pour découvrir la vie en Espagne, à Barcelone !

En quoi consiste ton travail pour Bproduction ?

En tant que responsable de projet, je dis toujours que c'est être l’architecte d'un projet ou le chef d'orchestre. Je suis le projet de A à Z et je suis le point de repère pour les différents acteurs qui contribuent à son avancement.

Mon rôle, en premier lieu, c'est la relation client. Je dirais que c'est ça le plus important. Je les rassure, les accompagne et les convaincs dans le cadre du projet vidéo.

Puis, il y a la partie interne, toute la partie organisationnelle, où je m’occupe de mettre en lien tous les indépendants qui vont travailler ensemble. Je crée et valide les équipes, les plannings, les budgets, et surtout je veille toujours à ce que le projet suive bien la direction que nous avons vendue initialement.

C’est un poste avec beaucoup de responsabilités !

Côté perso, quelles sont tes passions, tes hobbies… ?

C’est un peu cliché, mais ma passion c’est de vivre. J'aime trop vivre la vie à 100%, que ce soit émotionnellement ou dans mes activités, et je suis tout le temps entourée. Évidemment, plus je vieillis, plus j'ai besoin de temps seul, mais être avec les gens que j’aime et partager des moments, c’est ce que j’aime vraiment.

Je fais aussi beaucoup de sport, j'adore aller à la salle. Ça me fait beaucoup de bien, ça me permet d'avoir un équilibre et de me dépenser.

J'aime beaucoup voyager et la musique, surtout le reggaeton (les collègues pourront en témoigner), et depuis quelques années j'essaie de tendre de plus en plus vers un mode de vie dans lequel je me sens saine.

Un mood lifestyle où je prends soin de moi, je mange bien… Tout ce qui se rapporte à un mode de vie sain.

Quelles sont tes inspirations dans ton travail ?

Pour ma part, ce qui est un peu plus compliqué, c’est que par rapport à tous les autres métiers chez Bproduction, le mien n'est pas très créatif. Je suis beaucoup plus dans le concret et la partie organisationnelle.

Cependant, je suis constamment entourée de créatifs, donc cela nourrit tout de même ma créativité, mais plus personnellement que professionnellement. Je dirais que mes sources d'inspiration sont les réalisateurs et les motion designers avec qui je travaille, car ils nous alimentent constamment en références.

Pour le côté plus personnel, je suis une grande consommatrice de réseaux sociaux, que ce soit TikTok ou Instagram. Les créatrices et créateurs de contenus m'inspirent au quotidien dans ma façon de vivre, notamment en adoptant un mode de vie sain. Par exemple, pour le sport, il y a une femme qui s'appelle Dola Sainz qui m'inspire beaucoup.

Ton meilleur moment chez Bproduction ?

L’anecdote marrante, c’est que j’ai vu ma meilleure amie jouer le rôle d’une actrice pendant le tournage du film pour Connectilib.

C’était à la fois bizarre et drôle de voir quelqu’un que tu côtoies constamment dans la vie privée jouer un rôle dans un des films de ton agence.

L'interview

Tes deux productions préférées
chez Bproduction ?

Corporate

La première production que je préfère est le spot de prévention pour Les Outsiders.

Ce projet était spécial parce qu’il portait une cause noble défendue par une association, ce qui a créé un contexte où tout le monde était très investi. Le concept créé par Cédric était incroyable, et le tournage était marqué par la bienveillance et de beaux moments.

Témoignage

La première production que je préfère est le spot de prévention pour Les Outsiders.

Ce projet était spécial parce qu’il portait une cause noble défendue par une association, ce qui a créé un contexte où tout le monde était très investi. Le concept créé par Cédric était incroyable, et le tournage était marqué par la bienveillance et de beaux moments.

Animation 2D & 3D

La première production que je préfère est le spot de prévention pour Les Outsiders.

Ce projet était spécial parce qu’il portait une cause noble défendue par une association, ce qui a créé un contexte où tout le monde était très investi. Le concept créé par Cédric était incroyable, et le tournage était marqué par la bienveillance et de beaux moments.

Corporate

La seconde production que je préfère est le film en full motion pour le CEA : Fostering Science.

Ce film stylé transforme des sujets de recherche potentiellement ennuyeux en un univers onirique, créé par Charlotte et Jenyfer, qui donne l’impression d’être dans un dessin animé.

Témoignage

La seconde production que je préfère est le film en full motion pour le CEA : Fostering Science.

Ce film stylé transforme des sujets de recherche potentiellement ennuyeux en un univers onirique, créé par Charlotte et Jenyfer, qui donne l’impression d’être dans un dessin animé.

Publicité

La seconde production que je préfère est le film en full motion pour le CEA : Fostering Science.

Ce film stylé transforme des sujets de recherche potentiellement ennuyeux en un univers onirique, créé par Charlotte et Jenyfer, qui donne l’impression d’être dans un dessin animé.

Citation

"No rain, no flowers."

Quelle est la phrase ou le dicton qui te définit le mieux ?

La phrase qui me définit le mieux est “No rain, no flowers”. Ça me correspond bien parce que je suis quelqu’un qui essaie de voir le positif même dans les moments compliqués .Je pense que c’est pas parce qu’un jour on est au fond du trou que le lendemain on ne peut pas aller mieux.