Zoom sur

Manon Rouanet

"La vie aime la conscience qu’on a d’elle."

Qui es-tu ? 

Je m’appelle Manon Rouanet, j’ai 35 ans, j’habite à Paris et je suis artisane de l’image.

L'interview

Quel a été ton parcours scolaire et professionnel jusqu’à aujourd’hui ?

J’ai obtenu un bac STT (Sciences et Technologies Tertiaires) car je savais que le cursus général ne me convenait pas, préférant me diriger vers l'événementiel et la communication. 

Ensuite, j'ai poursuivi avec un BTS communication des entreprises, où j'ai découvert ma passion pour la vidéo lors d'un grand événement musical organisé par mon institut. Sans avoir la moindre expérience, je me suis portée volontaire pour filmer et monter les séquences. J’ai trouvé final cut pro très intuitif et plutôt facile. Cette expérience a été une révélation pour moi, me confirmant que la vidéo était mon domaine de prédilection. 

Après mon BTS, j’ai choisi de suivre une licence de cinéma à l’université pour approfondir mes connaissances théoriques. Pendant trois ans, j’ai exploré différents modules couvrant divers aspects de la vidéo : du clip à la vidéo expérimentale en passant par les arts. Un des projets marquants de cette période fut la réalisation d’un autoportrait, où j’ai puisé dans les vidéos que ma mère avait prises quand j’étais enfant. C’est là que j’ai réalisé à quel point j’étais passionnée par la caméra depuis toujours.

Durant cette période, j'ai également exploré la réalisation de clips vidéo, grâce à une collaboration avec le frère d’une amie qui se lançait dans le rap. 

Cette période m’a vraiment formé. Ce n’est pas tellement le côté scolaire qui m’a aidé mais plutôt l'enthousiasme et l’énergie que j’ai mis dans mes réalisations personnelles et en particulier dans les clips.  

Cela a donc enrichi mon portfolio et je suis ensuite partie à la recherche de stages et de collaborations, frappant aux portes des agences de production parisiennes avec mon showreel.



Grâce à un stage remarqué dans une agence où j'ai contribué à un projet clé, j'ai pu entamer une carrière en freelance, travaillant régulièrement avec cette agence.



J’ai réussi à avoir un showreel de plus en plus qualitatif et en 2014, j’ai postulé chez Bproduction. Benjamin m’a directement appelé, nous avons commencé à travailler ensemble et depuis 10 ans, ça n’a pas bougé ! 

En quoi consiste ton travail pour Bproduction ?

Pour Bproduction, je fais le plus souvent de la réalisation, c'est-à-dire du cadrage et du montage.

Quelques fois, je m’occupe aussi de la réflexion en amont du projet. Sur certains projets, je suis réalisatrice et je suis présente de A à Z et sur d’autres projets, je suis seulement exécutrice.  

Côté perso, quelles sont tes passions, tes hobbies… ?

Ma nouvelle passion c’est le potager ! J’ai un petit jardin dont je m’occupe régulièrement. 

Côté sport, j’ai fait beaucoup de basket et aujourd’hui je fais du foot, du five plus précisément. J’aime aussi la danse, surtout le hip-hop mais je ne fais pas de cours, je danse en soirée et en festivals. 

Je suis aussi une grande fan de cuisine, de lecture et de coloriage. 

Quelles sont tes inspirations dans ton travail ?

Mes inspirations sont beaucoup plus musicales, sonores et atmosphériques que visuelles. C’est ce que j’aime le plus dans le montage : la symbiose entre l’image et le son. 

Je suis aussi des réalisateurs sur Instagram comme Gabriel Dugué, qui est un réalisateur de clips. J’aime particulièrement le clip qu’il a fait pour Nekfeu et Deen Burbigo 3 : “Tu rêves”. 

Ton meilleur moment chez Bproduction ?

J’adore faire des tournages à Grenoble et que Benjamin m’accueille bien gentiment chez lui !

Depuis 10 ans qu’on travaille ensemble, on est devenu amis et les dodos chez tonton Ben, c’est vraiment cool surtout quand il commande des pad-thaï ! 

L'interview

Tes deux productions préférées
chez Bproduction ?

Corporate

Ma première production préférée, c’est la série pour France Chimie : RSE.

C’était un projet qui était éreintant mais en même temps il m’a fait passer un cap dans mon implication, ma rédaction et ma vision : ça m’a permis d’affirmer un style dans la vidéo institutionnelle.

D’ailleurs, nous avons gagné le prix de la communication RSE pour cette série.

Publicité

Ma première production préférée, c’est la série pour France Chimie : RSE.

C’était un projet qui était éreintant mais en même temps il m’a fait passer un cap dans mon implication, ma rédaction et ma vision : ça m’a permis d’affirmer un style dans la vidéo institutionnelle.

D’ailleurs, nous avons gagné le prix de la communication RSE pour cette série.

Animation 2D & 3D

Ma première production préférée, c’est la série pour France Chimie : RSE.

C’était un projet qui était éreintant mais en même temps il m’a fait passer un cap dans mon implication, ma rédaction et ma vision : ça m’a permis d’affirmer un style dans la vidéo institutionnelle.

D’ailleurs, nous avons gagné le prix de la communication RSE pour cette série.

Corporate

La deuxième, toujours pour France Chimie, est l’ensemble des vidéos du Prix Pierre Potier.

Ce sont des réalisations où j’ai découvert comment mettre ma patte dans du contenu ludique. Bproduction me laisse totalement en autonomie dessus et j’aime le côté décalé et humoristique que ces vidéos apportent à la Chimie.

J’aime sortir les gens de leur quotidien car quand je filme des employés pour les vidéos Potier, ils ne s’attendent pas à faire des choses un peu décalées et saugrenues. Mais finalement, j’ai toujours eu des retours positifs sur ces tournages. 

Témoignage

Prix Pierre Potier 2024

La deuxième, toujours pour France Chimie, est l’ensemble des vidéos du Prix Pierre Potier.

Ce sont des réalisations où j’ai découvert comment mettre ma patte dans du contenu ludique. Bproduction me laisse totalement en autonomie dessus et j’aime le côté décalé et humoristique que ces vidéos apportent à la Chimie.

J’aime sortir les gens de leur quotidien car quand je filme des employés pour les vidéos Potier, ils ne s’attendent pas à faire des choses un peu décalées et saugrenues. Mais finalement, j’ai toujours eu des retours positifs sur ces tournages. 

Publicité

La deuxième, toujours pour France Chimie, est l’ensemble des vidéos du Prix Pierre Potier.

Ce sont des réalisations où j’ai découvert comment mettre ma patte dans du contenu ludique. Bproduction me laisse totalement en autonomie dessus et j’aime le côté décalé et humoristique que ces vidéos apportent à la Chimie.

J’aime sortir les gens de leur quotidien car quand je filme des employés pour les vidéos Potier, ils ne s’attendent pas à faire des choses un peu décalées et saugrenues. Mais finalement, j’ai toujours eu des retours positifs sur ces tournages. 

Animation 2D & 3D

La deuxième, toujours pour France Chimie, est l’ensemble des vidéos du Prix Pierre Potier.

Ce sont des réalisations où j’ai découvert comment mettre ma patte dans du contenu ludique. Bproduction me laisse totalement en autonomie dessus et j’aime le côté décalé et humoristique que ces vidéos apportent à la Chimie.

J’aime sortir les gens de leur quotidien car quand je filme des employés pour les vidéos Potier, ils ne s’attendent pas à faire des choses un peu décalées et saugrenues. Mais finalement, j’ai toujours eu des retours positifs sur ces tournages. 

Citation

"La vie aime la conscience qu’on a d’elle."

Quelle est la phrase ou le dicton qui te définit le mieux ?

Le dicton qui me définit le mieux est “La vie aime la conscience qu’on a d’elle”. Pour moi, c’est un leitmotiv qui est inhérent au quotidien.