Zoom sur

Mathieu Pacet

"Filez moi un mac, un café et je m’en occupe !"

Qui es-tu ? 

Je m’appelle Mathieu Pace, j’ai 44 ans et je suis motion designer et UI designer (design de site internet). Le métier de motion designer est mon métier principal tandis que celui d’UI designer est plutôt un métier secondaire.

L'interview

Quel a été ton parcours scolaire et professionnel jusqu’à aujourd’hui ?

Après le lycée, je cherchais un peu ce que je voulais faire et  j’ai fait une année de fac pour vivre la vie universitaire. J’ai bien profité des soirées et de la vie étudiante mais au niveau des cours je n’étais pas très productif… 

À l'époque, les écoles publiques ne proposaient pas de formations dans les secteurs de la création ou de la communication et encore moins dans le motion design. J’ai donc intégré une école privée en infographie, dans laquelle j’ai suivi des cours de dessin académique, de communication visuelle, de gestion de projet, de programmation, de design de site internet, d’animation flash et de 3D. Au bout de 3 ans, j’ai eu mon diplôme et un an après j’ai intégré une entreprise sur Toulouse qui était sous-traitante d’Airbus et dans laquelle  je m’occupais du design des intranets. 

À ce moment-là, j’avais complètement laissé de côté la 3D car cela prenait énormément de temps et de pratique pour avoir de bons résultats. Je préférais les choses un peu plus immédiates. J’ai découvert le motion design grâce à des relations que j’ai développées sur Toulouse, et j’ai appris sur le tas. En parallèle de mon travail, j’ai donc commencé à être en freelance en motion design. 

J’ai ensuite été dans une agence toulousaine dans le quartier de Basso Cambo, qui faisait de la radio Satellite. Je suis restée trois ans là-bas. Je m’occupais du site internet et de la communication papier pour les salons et les événements. 

Finalement j’ai travaillé dans une agence de communication Icom, dans laquelle j’ai apporté une valeur ajoutée, en intégrant le motion design dans leur offre. Pour des raisons malheureuses, cette agence a fermé et depuis, je travaille totalement en tant qu’indépendant. 

En quoi consiste ton travail pour Bproduction ?

En 2017, j’ai été contacté par Antoine, lorsque j’étais encore en agence, pour venir en renfort pour faire des motions. C’est un autre motion designer que je connaissais et qui travaillait déjà avec Bproduction qui avait donné mon nom.

J’ai donc travaillé quelque temps sur des motion designs avec Antoine et Clémence à l’époque, puis Benjamin m’a contacté pour faire également de l’habillage vidéo. 

Depuis, je travaille essentiellement sur des projets nécessitant de l’habillage vidéo, mais il m’arrive aussi de faire quelques projets en motion design de manière plus ponctuelle. 

Côté perso, quelles sont tes passions, tes hobbies… ?

Pour mes passions je ne vais pas être très original. J’aime bien regarder des films et des séries et j’aime beaucoup voyager, surtout dans des endroits exotiques. Je préfère me retrouver dans la pampa dans un pays étranger, plutôt que dans le centre-ville de New York car j’aime aller à la rencontre de nouvelles cultures. Je suis particulièrement intéressé par la culture asiatique. 

J’ai déjà fait pas mal de voyages : Bali, Cuba, Tahiti, Sri Lanka, Vietnam. 

Quelles sont tes inspirations dans ton travail ?

Il y a quelques studios et boîtes que j’aime bien regarder de temps en temps comme Blackmill Games ou le Studio Buck de New York. Je m’inspire aussi de certains youtubeurs, Ben Mariotte par exemple, qui t’apprennent toujours des petits tips auxquels tu n’aurais pas forcément pensé. 

Puis, je fais pas mal de veille sur Behance et surtout sur Instagram, qui pour moi est un réseau social qui permet d’aller à l’essentiel : on y trouve d’abord l’image et ensuite si on veut en savoir plus, on peut lire le texte.

Je trouve que ça correspond totalement à ce qu’est le motion design car comme je dis toujours à mes clients, on cherche d’abord à attirer l’attention sans trop de blabla et c’est ensuite grâce à ça, que le public s’intéressera plus en détail au sujet. 

Ton meilleur moment chez Bproduction ?

J’étais sur un projet avec Clémence Lepetit en tant que cheffe de projet et on avait une deadline hyper tendue donc c’était un projet assez stressant. 

Je lui envoie rapidement une DA, j’avance sur les éléments graphiques et là elle m’appelle et me dit : “bon on a un problème, le client déteste ce que tu proposes”. Là, il y a eu un énorme blanc. Je me sentais mal parce que ce genre de situation ne m’était jamais arrivée. 

Evidemment il y a toujours des retours client, mais là, j’allais devoir tout recommencer alors que je n’avais plus de temps. Donc GROSSE PANIQUE ! Et au bout de 3 minutes où elle me tenait ce discours, elle me dit en rigolant que c’était une blague, que le client a validé la DA et que je peux avancer sur le projet. 

Sur le moment, ça ne m’a pas du tout fait rire parce que j’étais en stress, mais aujourd’hui j’en rigole ! 

L'interview

Tes deux productions préférées
chez Bproduction ?

Corporate

Ma première production préférée je dirais que c’est le film “Attirer des jeunes talents” pour OPCO 2I : la Maroquinerie Française.

J’ai seulement animé sur ce projet, mais j’ai bien aimé la direction artistique et j’ai bien aimé travailler dessus, car c’est quelque chose que je n’avais pas l’habitude de faire. 

Publicité

Ma première production préférée je dirais que c’est le film “Attirer des jeunes talents” pour OPCO 2I : la Maroquinerie Française.

J’ai seulement animé sur ce projet, mais j’ai bien aimé la direction artistique et j’ai bien aimé travailler dessus, car c’est quelque chose que je n’avais pas l’habitude de faire. 

Animation 2D & 3D

Ma première production préférée je dirais que c’est le film “Attirer des jeunes talents” pour OPCO 2I : la Maroquinerie Française.

J’ai seulement animé sur ce projet, mais j’ai bien aimé la direction artistique et j’ai bien aimé travailler dessus, car c’est quelque chose que je n’avais pas l’habitude de faire. 

Corporate

La deuxième je dirais que c’est un projet pour France Chimie, que j’ai géré de A à Z, qui présente aux lycéens le Prix Pierre Potier, à travers une vidéo mêlant motion design et découpage d'images. 

Témoignage

La deuxième je dirais que c’est un projet pour France Chimie, que j’ai géré de A à Z, qui présente aux lycéens le Prix Pierre Potier, à travers une vidéo mêlant motion design et découpage d'images. 

Publicité

La deuxième je dirais que c’est un projet pour France Chimie, que j’ai géré de A à Z, qui présente aux lycéens le Prix Pierre Potier, à travers une vidéo mêlant motion design et découpage d'images. 

Citation

"Filez moi un mac, un café et je m’en occupe !"

Quelle est la phrase ou le dicton qui te définit le mieux ?

Je pense que la phrase qui me définit le mieux, c’est celle que j’avais déjà donnée à Bproduction a l’époque : “ Filez moi un mac, un café et je m’en occupe !”.