Zoom sur

Xavier Laurent

"Show must go on !"

Qui es-tu ? 

Je m’appelle Xavier Laurent, j’ai 33 ans et je suis réalisateur, chef opérateur et formateur audiovisuel.

L'interview

Quel a été ton parcours scolaire et professionnel jusqu’à aujourd’hui ?

Tout d’abord, j’ai fait des études en économie et droit qui ne se sont pas très bien passées, donc j’ai tenu seulement six mois dans cette fac. Ensuite, j’ai suivi une formation de DJ pendant deux à trois mois, mais cette fois, c’étaient mes parents qui n’étaient pas trop d’accord pour que je choisisse cette voie. Du coup, je me suis orienté vers un secteur qui me plaisait tout de même, et j’ai fait une formation en audiovisuel à Toulouse dans un centre de formation très réputé à l’époque.

De mon côté, je regardais beaucoup d’animés et je faisais quelques montages vidéos qu’on appelle AMV (Anime Music Video). Je prenais Dragon Ball Z, One Piece et d'autres animés connus et j’y ajoutais des musiques de Linkin Park, ce qui m’a permis d’apprendre le montage.

Au départ, je voulais faire des études uniquement dans le montage vidéo, mais il fallait aller dans des écoles privées qui coûtaient évidemment trop cher. J’ai donc suivi une formation sur l’ensemble des métiers de l’audiovisuel, ce qui m’a permis d’en apprendre plus sur le son et l’image, et j’ai vraiment adoré ! J’avais un formateur à l’époque, qui s'appelait Francis Fourcou, réalisateur toulousain, qui m’a beaucoup encouragé à continuer dans cette voie. J’ai alors supplié mes parents de faire un prêt, et j’ai commencé un BTS Audiovisuel option montage vidéo et post-production à Montpellier.

Le BTS s’est plutôt bien passé, mais je me suis rapidement lassé car je n’avais pas touché une caméra pendant deux ans et je trouvais dommage de monter seulement les images des autres. Mes profs m’ont alors conseillé une licence pro de concepteur/réalisateur qui venait d’ouvrir à Montpellier. C’est d’ailleurs là-bas que j’ai rencontré Anaël Alonso, qui travaille pour Bproduction ! C’était une très bonne formation où j’ai appris des choses concrètes sur ce qui se fait aujourd’hui dans l’audiovisuel, et durant laquelle nous avions six mois de cours et six mois de stage. Une de mes profs m'avait recommandé de faire un stage à Toulouse chez Pinkanova, une agence de production audiovisuelle. J’ai postulé et j’ai été pris. C’est là que j’ai rencontré Henri Mothe, qui travaille aussi avec vous.

À la fin de ce stage, j'ai beaucoup travaillé avec Pinkanova en tant que prestataire, puis j’ai monté ma propre société d’audiovisuel avec Anaël et un autre collègue de BTS. Mais financièrement, c’était compliqué donc ça a duré trois ans, puis je suis redevenu indépendant.

En parallèle, je suis devenu responsable matériel et logistique dans un des centres de formation où j’avais fait mon BTS : j’entretenais le matériel, j'accompagnais les stagiaires pour les travaux pratiques, etc. De fil en aiguille, j’ai commencé à remplacer des formateurs absents, sur des sujets que j’avais vus durant mes études, et surtout du montage. J’ai été ensuite engagé pendant quelques années en tant que formateur audiovisuel dans ce centre, qui a malheureusement fermé aujourd’hui. Grâce à cette expérience, j’ai été démarché par Studio M, une école d’audiovisuel à Toulouse, pour être formateur et aujourd’hui, cela fait huit ans que j’enseigne là-bas, deux jours par semaine en parallèle de mon travail de freelance.

En quoi consiste ton travail pour Bproduction ?

Mon expérience avec Bproduction est à la fois ancienne et très récente. Nous avions rencontré Antoine lorsqu’on avait notre société d’audiovisuel en 2014. Il voulait lancer les vidéos scribbing chez Bproduction avec les débuts du motion design, et nous trouvions cela très intéressant, donc nous avions collaboré sur des essais de ce type de vidéos.

Pour ma part, la collaboration s’était arrêtée là, mais ensuite, Anaël, qui travaillait en tant qu’indépendant pour vous, m’avait recommandé sur plusieurs projets. Puis, quand Henri est rentré de son expérience au Canada, il m’a également demandé de l’assister sur une production pour Bproduction, en tant que directeur de la photographie : tout ce qui concerne la lumière et l’image. C’est un domaine qui m’intéresse davantage que la réalisation car j’adore l’aspect technique qu’il y a derrière. J’ai donc accepté et j’ai réalisé mon premier travail pour Bproduction en avril 2023, sur le tournage des Outsiders. Cela m’a permis de rencontrer Benjamin, de travailler avec Cédric Gavillet, que je connaissais aussi de Pinkanova, et surtout de travailler en équipe sur un projet hyper intéressant.

Le feeling est très bien passé avec Benjamin et le tournage aussi, donc par la suite, il a recontacté Henri et moi pour nous faire travailler sur d’autres projets. Depuis ce tournage, j’ai pu travailler sur plusieurs productions, souvent en binôme, en tant que chef opérateur ou chef électro. Ce que j’aime chez Bproduction, c’est qu’on travaille toujours dans la bonne humeur et qu’on crée des productions avec de beaux concepts.

Côté perso, quelles sont tes passions, tes hobbies… ?

J’adore évidemment le cinéma. Je vais au cinéma deux à trois fois par semaine quand je peux, mais je vais rarement voir des blockbusters. Je préfère voir des films de petits réalisateurs, avec peu de budget, car je trouve qu’on voit réellement les intentions de réalisation dans ce type de films et c’est ce que j’apprécie le plus. En plus, je donne de l’argent pour la bonne cause ! :)

J’aime aussi aller voir des films gores, obscurs, qui sortent de l’ordinaire, pour en apprendre plus sur la manière dont ils ont été réalisés et m’en inspirer.

J’aime aussi beaucoup le théâtre, que je pratique d’ailleurs depuis quelque temps avec ma copine. Je fais du théâtre d’improvisation et à texte, avec un prof un peu lunaire, ce que je trouve très rigolo.

Je suis quelqu’un qui aime beaucoup sortir, je ne suis jamais chez moi, mais ce sont principalement des sorties culturelles que je trouve très inspirantes !

J’adore aussi lire, en particulier des mangas.

Quelles sont tes inspirations dans ton travail ?

Pour mes inspirations, cela se rapporte beaucoup à la question précédente. Je m’inspire énormément des premiers films de réalisateurs et des making-of de films, où l'on apprend combien de temps ils ont mis à faire certains plans et avec quelle technique.

Je lis aussi des livres sur le cinéma : des livres sur des réalisateurs, des biographies, etc. Je prends même des notes grâce à ces livres, pour retenir des inspirations que je pourrais réutiliser dans mon travail.

Je m’en sers également pour les travaux de mes élèves, qui eux aussi, sont une de mes sources d’inspiration.

Ton meilleur moment chez Bproduction ?

Je dirais que mon moment préféré, c’était durant le tournage de TSE avec Benjamin, Quentin, Anaël et Cédric, quand on était tous très fatigués et que, durant une pause, on s’est tous mis à faire des auto-tamponneuses avec des chaises à roulettes dans une des salles de l’école.

Même la cliente était là, et c’était vraiment un moment où on a tous rigolé et relâché toute la pression du tournage.

C’est ce genre de moments que je préfère dans les tournages Bproduction, car on travaille sérieusement quand il le faut, mais il y a toujours un petit moment de craquage ou de fou rire qui détend l’atmosphère et qui fait du bien.

L'interview

Tes deux productions préférées
chez Bproduction ?

Témoignage

CEA DRT : Les rêveurs pragmatiques

J’ai beaucoup aimé les portraits que nous avons réalisés avec Henri et Charlotte récemment pour le CEA : "Les rêveurs pragmatiques".

Je trouve que nous avons su nous adapter aux différents terrains avec l'idée d’un montage rapide tout en soignant au mieux la photographie.

Publicité

J’ai beaucoup aimé les portraits que nous avons réalisés avec Henri et Charlotte récemment pour le CEA : "Les rêveurs pragmatiques".

Je trouve que nous avons su nous adapter aux différents terrains avec l'idée d’un montage rapide tout en soignant au mieux la photographie.

Animation 2D & 3D

J’ai beaucoup aimé les portraits que nous avons réalisés avec Henri et Charlotte récemment pour le CEA : "Les rêveurs pragmatiques".

Je trouve que nous avons su nous adapter aux différents terrains avec l'idée d’un montage rapide tout en soignant au mieux la photographie.

Corporate

Ensuite, ce n’est pas une production sur laquelle j’ai travaillé, mais je l’ai beaucoup aimée : la pub pour Hitech, Clickygo.

Je trouve la réalisation propre et le motion bien intégré. Ça paraît simple, mais on sent la précision. Bravo à l’équipe chargée de la réalisation !

Témoignage

Ensuite, ce n’est pas une production sur laquelle j’ai travaillé, mais je l’ai beaucoup aimée : la pub pour Hitech, Clickygo.

Je trouve la réalisation propre et le motion bien intégré. Ça paraît simple, mais on sent la précision. Bravo à l’équipe chargée de la réalisation !

Animation 2D & 3D

Ensuite, ce n’est pas une production sur laquelle j’ai travaillé, mais je l’ai beaucoup aimée : la pub pour Hitech, Clickygo.

Je trouve la réalisation propre et le motion bien intégré. Ça paraît simple, mais on sent la précision. Bravo à l’équipe chargée de la réalisation !

Citation

"Show must go on !"

Quelle est la phrase ou le dicton qui te définit le mieux ?

Je dirais Show must go on qui veut dire en français que le spectacle doit continuer