Les 5 vidéos validées par Bprod !

Nous nous retrouvons pour un article des 5 vidéos validées par l’équipe Bprod. Ces vidéos ont toutes un point en commun : l’émotion. Que ce soit pour vos vidéos institutionnels, vos films corporate ou d’entreprises, il devient important pour les marques de créer un lien émotionnel avec leurs consommateurs. L’attrait émotionnel de la publicité à beaucoup de répercussions. En fait, les annonces qui véhiculent des émotions fortes, quelles qu’elles soient, sont plus susceptibles d’être vues, partagées et commentées et donc, de donner de meilleurs résultats.
Peu importe le type d’émotion généré, bonheur, tristesse, colère, dans tous les cas, la cible est touchée et se souvient alors de la marque.

1. La campagne contre l’abandon de 30 millions d’amis

Les publicités sont aujourd’hui très chargées en émotions, objectif atteint pour 30 millions d’amis. Un storytelling très bien mené, une émotion à son apogée ! Difficile de ne pas être touché(e) par cette campagne, tout est là, l’histoire, les belles images, la musique. Nous suivons une relation exceptionnelle entre un maître et son chien tout au long de leurs vies. Une complicité poignante pour un résultat bouleversant qui a d’ailleurs provoqué un raz-de-marée sur les réseaux sociaux. Congratulation !

2. Une campagne qui génère 33 523 585 vues sur YouTube : We Believe: The Best Men Can Be, Gillette

Le slogan original de Gillette “The Best A Man Can Get » (« Le mieux qu’un homme puisse devenir ») sorti pour la première fois en 1989, devient au travers de cette campagne “The best man can be” (Ce qu’il y a de meilleur dans un homme). Mais que faut-il vraiment comprendre ? Et bien, dans la publicité de 1989, les symboles de virilités, tels que les muscles et l’argent étaient omniprésents. Dans la nouvelle version, qui date de 2019, on veut plutôt nous parler de “comment devenir un homme meilleur ». Comment est-ce mis en avant ? Des extraits du reportage #MeToo, en passant par une succession d’excuses qui ont permis à certains hommes de mal se comporter suivi de la locution anglaise “Boys will be boys » soit “Les garçons, c’est comme ça ». Gillette montre son engagement et s’attaque à la “viralité toxique ».
Le résultat ? 11 millions de vues en trois jours top chrono, énormément de réactions, une publicité largement attaquée.

3. Une vidéo devenue virale The last customer, Coca-Cola

C’est une vidéo spéciale Noël que nous propose la célèbre marque de boisson gazeuse. The last consumer, «Le dernier client» présentent des employés de centres commerciaux, de magasins et de restaurants. Basée sur des témoignages, cette publicité souligne les histoires de Carla Dominique Diego, Lester Manzano et Jericho Gonzales. Carla emballe des cadeaux mais n’a pas le temps d’en acheter pour ses proches. Lester lui, travaille pour aider son père malade et n’a plus le temps de voir sa famille. Quant à Jericho, il bosse dans un restaurant et partage la même histoire que les deux personnages précédemment présentés.
La chute ? La marque invite les familles sur leurs lieux de travail, produits Coca-Cola et couleurs rouge et blanche à l’honneur (bien entendu ;)).
Cette communication reflète des moments privilégiés, le but est de fidéliser les clients en les touchant par cette opération.
Un bon placement de produit, une bonne viralisation !

4. Plus qu’une communication de produit, Always, Like a girl

Il est difficile de communiquer massivement pour des marques comme Always. Pourquoi ? Car les serviettes hygiéniques sont une catégorie à faible implication, les communications sont peu engageantes.
Alors Always a pensé à une nouvelle forme de communication vidéo : impliquer les femmes à un niveau plus émotionnel, c’est à dire présenter autre chose que leurs produits.
Leur idée se base sur les stéréotypes de genre. La société utilise l’expression «Like a girl » soit « comme une fille », qui est souvent utilisée comme une insulte pour décrire une personne faible ou trop émotive.
La publicité commence par un casting qui interroge des hommes et des femmes en leur demandant de courir, se battre, lancer comme une fille. Leurs réactions ont été les mêmes, ils ont réagi en mettant en scène le stéréotype dont il est question dans cette vidéo.
Vient ensuite le tour des filles prépubères (cibles principales de la marque). Elles ont réagi différemment. Elles ont couru, se sont battues et ont lancés en s’appliquant le plus possible. Qu’est-ce que la publicité veut mettre en avant ? Ces jeunes filles n’avaient pas encore été influencées par les stéréotypes qui définissent la féminité.
La campagne insiste sur le message « Quand est-ce que faire quelque chose comme une fille est devenu une insulte ? ». Elle renforce ainsi sa crédibilité auprès de sa cible grâce à l’émotion véhiculée dans sa campagne publicitaire.
Des résultats puissants, puisque la vidéo a comptabilisé 76 millions de vues dans le monde après seulement 3 mois, pour information leur objectif était de 10 millions.

5. Une campagne déjantée pour NRJ Mobile, Whaaaaaaaaaaaaaat?!

Pour la dernière vidéo que vous nous présentons dans cet article, nous avons choisi la campagne “Whaaaaaaaaaaat?!”. Pour la promotion de son nouveau forfait, NJR mobile présente cette drôle de campagne. Pourquoi drôle ? Tout simplement parce que le personnage principal se trouve être un paresseux. Celui-ci consulte son smartphone et voit le nombre de gigas utilisés augmentés. Il se met alors à danser et prendre des selfies sur une musique rythmée.
Ce spot confirme la promesse de l’opérateur. Plus il y a de data, plus les émotions et l’expérience mobile sont fortes. Un esprit décalé orchestré par une agence de production vidéo.

Nous espérons que notre sélection est la hauteur de vos attentes ! Si vous avez envie de réaliser une vidéo pleine d’émotion afin de toucher votre cible d’une nouvelle façon, contactez-nous !