5 conseils pour réussir une vidéo interview

Dans le domaine de l’audiovisuel, la vidéo interview est l’un des formats les plus utilisés, notamment au niveau des vidéos d’entreprise, pour insister sur l’expertise d’une personnalité précise par exemple. Réaliser une telle vidéo n’est pas une tâche facile. Cela nécessite de la rigueur, de la concentration et de la préparation et c’est tout l’objet de notre premier conseil.

Conseil n°1 : de la pré-pa-ration !

Tous les professionnels vous le diront, une interview réussie (ou tout autre format) est une vidéo minutieusement préparée. Cela peut vous paraître évident (ou pas d’ailleurs), mais bien l’organiser est une phase essentielle.

Voici donc une liste non exhaustive des questions qu’il faut vous poser :

  • Quel est votre sujet ?
  • Avec qui souhaitez-vous l’aborder ? (exemple : un expert, un client)
  • Quel ton désirez-vous insuffler à votre échange ? (exemple : humoristique, solennel)

Après avoir répondu à ces questions, vous pouvez entrer en contact avec la ou les individu(s) que vous allez devoir interviewer. C’est essentiel pour deux choses :
Premièrement, parler avec cette personne peut lui apporter de la confiance en vous. Il n’est pas facile pour tout le monde de se retrouver devant une caméra.
Deuxièmement, cela vous permettra de la connaître et donc de mieux ajuster vos questions par la suite. Ce qui nous amène à la prochaine étape. Penser, organiser et noter vos questions (pour ne pas les oublier le jour J). Préférez les interrogations ouvertes, permettant de développer une réponse, et pas uniquement un « oui » ou un « non » comme dans le cas de questions fermées.
Ensuite, entretenez-vous avec la personne, expliquez-lui la façon dont les choses vont se dérouler (par exemple, le fait qu’il y aura plusieurs prises). Votre rôle est aussi de la rassurer, elle n’a pas été choisie par hasard, elle maîtrise parfaitement votre sujet. Ne lui dévoilez pas pour autant toutes les questions, l’imprévu génère souvent de bonnes surprises.

Mais l’inattendu n’est pas toujours synonyme de réussite, c’est d’ailleurs le cas du choix de votre lieu de tournage, il doit être réfléchi et étudié scrupuleusement, ce qui nous amène au conseil suivant.

Conseil n°2 : ne lésinez pas sur le repérage des lieux

Villa, grange, appartement, maison d’architecte, chalet en bois, tout lieu peut devenir, le temps d’un tournage, un décor idéal pour votre interview. Le lieu que vous allez choisir est un composant capital pour votre prise de vue. Vous devez alors effectuer un repérage afin de veiller à ce que cet endroit réponde aux critères suivants : un intérieur avec une superficie suffisante pour pouvoir placer tout votre matériel, des facilités de stationnement pour vous garer à proximité lors du déchargement de vos caméras par exemple. Si vous prévoyez de tourner à 10h du matin, effectuez votre repérage à la même heure. Pourquoi ? Pour vous permettre de vous rendre compte de tout ce qui ne va pas : un éclairage trop faible, des bruits ambiants (circulation, vent etc.). C’est un aspect indispensable de la préproduction.
Si votre objectif est de réaliser une interview au service d’un film corporate, vous pouvez par exemple filmer dans les locaux de l’entreprise en question. Pourquoi ? Car votre but est d’humaniser leur activité, leur marque, quoi de mieux que d’interroger les salariés directement dans leur milieu de travail ? Notre projet pour SBT / GS1 en est un bon exemple.
Si vous voulez plutôt réaliser une interview au service de la mise en avant d’un produit, vous pouvez par exemple interviewer un client satisfait. C’est ce que l’équipe Bprod a mis en oeuvre pour la société Becton Dickinson. En dévoilant un discours dans le lieu de l’expérience en question vous reflétez le niveau de satisfaction d’un réel consommateur.

Dans tous les cas, il est essentiel de vérifier votre lieu de tournage : faire un peu de rangement, enlever les éléments non esthétiques tels que les poubelles, les vestes, les sacs à main. Autre petit tip important, pensez également à placer des objets stratégiques dans votre champ comme des kakémonos ou des roll-up corporate.

Il n’est pas toujours évident de repérer un lieu de tournage parfait. Les contraintes peuvent être nombreuses et il faut savoir faire preuve de souplesse.

Conseil n°3 : variez vos plans

Réaliser une vidéo interview ne veut pas forcément dire concevoir une vidéo composée d’un seul plan, caméra posée, car votre public s’ennuierait beaucoup. Vous devez tourner vos ensembles de plans comme une boîte à outils dans laquelle vous venez vous servir pour transmettre une émotion.

Voici quelques conseils pour diversifier vos prises de vues :

  • Entrecoupez l’interview par des plans courts d’objets ou de vues différentes pour cadencer la vidéo
  • Diversifiez vos plans : gros plan, plan américain, plan d’ensemble, plan général. Il faudra ensuite les alterner au moment du montage pour donner un résultat dynamique
  • Changez vos mouvements de caméra. Le travelling et le zoom donneront du rythme à votre interview

Éliminez ensuite les propos redondants et les hésitations lors de votre montage. Il faut que cela soit fait de façon parfaitement fluide et invisible à l’oeil du spectateur, qui pourra ainsi se concentrer sur votre sujet.

Conseil n°4 : munissez-vous du bon matériel

Réussir une interview peut paraître plus facile que ça en a l’air. Avant de vous lancer dans la production, réfléchissez au matériel donc vous allez avoir besoin. Si votre vidéo n’est pas stabilisée et que votre son est mauvais, elle n’aura pas un grand succès (voire même pas de succès du tout).

Pour éviter une telle catastrophe, l’équipe Bprod vous a concocté une présélection du matériel indispensable pour ce type de format :

  • Une caméra (vous vous en serez douté).
  • La prise de son doit être réalisée en même temps que votre prise de vue. Nous vous conseillons d’utiliser un micro-cravate, par sa petite taille et son système d’attache facile d’utilisation il est très facile à dissimuler à l’écran. En plus, il vous permettra de cibler votre source sonore (à la différence des micros présents sur vos caméras).
  • Un trépied. Vous pensez pouvoir vous en passer ? Terrible erreur, le trépied vous garantit la stabilisation de votre caméra.
  • Un éclairage d’appoint. Ce que vos yeux voient et ce que l’objectif de votre caméra capte est tout à fait différent, cette dernière a besoin de beaucoup plus d’éclairage. Le meilleur environnement pour un tournage est celui dans lequel vous aurez un contrôle total de l’éclairage. Plusieurs options s’offrent à vous : lampes à pinces, lampes de studio, tout dépend de votre budget. Quoi qu’il en soit, nous vous conseillons l’éclairage en trois points, qui répond parfaitement aux besoins pour des interviews.

Avoir du bon matériel c’est bien, mais penser à le vérifier c’est mieux : effectuez des prises test et pensez à recharger vos batteries !

Conseil n°5 : De la vé-ri-fi-ca-tion

Ça y est ! Tout est dans la boîte (enfin c’est ce que vous croyiez). Vous remballez tout votre matériel, vous arrivez devant votre ordinateur pour commencer le dérushage et vous vous rendez finalement compte qu’il vous manque une scène ! Pour ne pas à avoir à vivre une telle situation, nous vous conseillons de visionner, même en accéléré, les rushes d’interview que vous avez filmé avant de replier votre trépied, de débrancher le micro-cravate, de démonter vos lumières et de laisser partir l’interviewé. Cela peut vous paraître bête de souligner un tel point, mais parfois (dans la précipitation par exemple), cette étape peut être occultée.

Alors convaincu(e) par l’interview ? Nous espérons que cet article vous aura été utile. Si vous souhaitez faire réaliser votre vidéo interview par des professionnels, vous pouvez nous contacter. Nous vous suivons tout au long du projet et nous privilégions les échanges fluides et créatifs.