Zoom sur

Etienne Ribaud

“La différence entre la réalité et la fiction ? La fiction a du sens.”

Qui es-tu ? 

Je m’appelle Etienne Ribaud, j’ai 37 ans, je suis concepteur rédacteur et j’habite à Toulouse. lorem

L'interview

Quel a été ton parcours scolaire et professionnel jusqu’à aujourd’hui ?

Après avoir obtenu un bac S avec mention passable, j'ai voulu suivre les traces de mon frère en informatique, mais j'ai rapidement réalisé que ce domaine ne me plaisait pas. J'étais passionné par le récit d'histoires, ce qui m'a conduit à un DUT Service et Réseau de Communication à Tarbes, où j'ai découvert l'audiovisuel. J'ai ensuite rencontré Henri.

Après le DUT, j'ai poursuivi en licence puis en master de publicité, respectivement à Bordeaux et Paris. Pour mon stage de fin d'études, j'ai choisi une petite boîte de production audiovisuelle, Ilomba Images, à Paris. J'y ai appris les aspects techniques et opérationnels des tournages, en participant à des productions pour M6 et des grandes marques. J'ai travaillé chez Ilomba pendant deux ans.

Ensuite, j'ai décidé de quitter Ilomba pour rejoindre un ami en Équateur pour réaliser un documentaire humanitaire. Même si le documentaire n'est jamais sorti, l'expérience était très enrichissante. De retour en France, je me suis installé à Toulouse en tant que freelance en conception-rédaction et scénarisation. Progressivement, on m'a demandé de faire plus que de l'écriture, ce qui m'a conduit à créer un collectif de freelances, 13 mètres carrés.

Aujourd'hui, je divise mon temps entre le collectif 13 mètres carrés, où je fais du montage et de la réalisation, et mon travail solo en conception-rédaction vidéo en freelance où je collabore également avec diverses agences comme Bproduction.

En quoi consiste ton travail pour Bproduction ?

Mon rôle consiste à accompagner les talents, comme les réalisateurs, producteurs et motion designers, dans la création et la narration de formats vidéo. Contrairement à mon travail chez 13m² où je touchais à tout, ici je collabore avec de plus grandes équipes. Je fais partie de l'équipe créative, mais je me place du côté du client, en veillant à ce que la créativité réponde au brief du client. Mon objectif est d'orienter la créativité pour qu'elle serve les résultats souhaités par le client, sans pour autant être restrictif.

Actuellement, je travaille sur un documentaire pour Kinéis. Mon rôle implique d'abord la recherche et la rédaction du scénario, basé sur des entretiens avec les acteurs du projet. Récemment, nous avons tourné des interviews dans un setup de cinéma, et j'ai dirigé ces interviews pour obtenir les réponses nécessaires.

Côté perso, quelles sont tes passions, tes hobbies… ?

Mes hobbies et passions en dehors du travail sont le voyage, les jeux vidéo, la randonnée, la cuisine et un peu de sport. J'aime voyager vers des destinations intéressantes et moins conventionnelles comme l'Équateur, Madagascar et le Népal. Avec un ami on aime partir dans les endroits où les héros de nos jeux vidéo narratifs sont  allés comme Uncharted. 

J’aime aussi les randonnées et récemment, j'ai découvert une passion pour la cuisine. Je trouve que ça stimule ma créativité autant que l'écriture de scénarios. En termes de sport, je fais un peu de foot avec des amis et je fais du rock une heure par semaine.

Quelles sont tes inspirations dans ton travail ?

Mes inspirations dans mon travail dépendent des projets. Pour des projets où le client a des idées précises, je me contente de répondre à ses attentes. Pour des projets plus créatifs, comme le documentaire sur Kinéis, je m'inspire de documentaires modernes, sans voix off, en utilisant seulement les témoignages des acteurs.

Deux projets innovants m'ont particulièrement marqué : une fiction de François Descraques sur Twitter, utilisant les codes du réseau social pour raconter une histoire, et "Calls", une fiction auditive sur YouTube utilisant uniquement le son pour la narration.

En général, je fais beaucoup de veille pour rester informé des nouvelles tendances et m'imprégner des sujets sur lesquels je travaille. Parfois, comprendre des sujets techniques est un défi, mais il faut poser des questions et se documenter jusqu'à tout comprendre. Cela nécessite souvent de surmonter la timidité pour obtenir les informations nécessaires.

Ton meilleur moment chez Bproduction ?

Mon moment préféré c’était sur le projet Kinéis : la présentation du scénario sur lequel nous avions travaillé pendant deux mois. Plutôt que de faire simplement lire le script au client, nous avons préparé une présentation d'une heure pour rendre le contenu plus concret.

Nous avions choisi de ne pas faire un documentaire corporate classique, mais plutôt de centrer le film sur l'humain, en transformant les différents acteurs du projet en personnages distincts, avec leurs propres traits de personnalité.

Lors de la présentation, nous avons illustré ces caractères avec des exemples d'interactions et de punchlines réelles, comme Steve qui avait dit qu'il se fichait du spatial et se concentrait uniquement sur le produit final.

La présentation a été très bien reçue par l'équipe de Kinéis, qui a trouvé le script amusant et reconnaissable. C’est toujours gratifiant quand les clients sont emballés par nos idées !

L'interview

Tes deux productions préférées
chez Bproduction ?

Corporate

Ma première production préférée est Kinéis. Même si le projet n’est pas fini, je pense que c’est un concept innovant qui va bien marcher. Sans prétention évidemment !

Publicité

Ma première production préférée est Kinéis. Même si le projet n’est pas fini, je pense que c’est un concept innovant qui va bien marcher. Sans prétention évidemment !

Animation 2D & 3D

Ma première production préférée est Kinéis. Même si le projet n’est pas fini, je pense que c’est un concept innovant qui va bien marcher. Sans prétention évidemment !

Témoignage

J’ai beaucoup aimé le film manifeste pour le CEA : “les rêveurs pragmatiques”.

J’ai trouvé ce film très bien fait car on aurait pu imaginer quelque chose de beaucoup plus corporate et institutionnelle pour une entreprise comme le CEA, mais finalement l’équipe qui était sur ce projet a réussi à créer un film créatif et stimulant.

Publicité

J’ai beaucoup aimé le film manifeste pour le CEA : “les rêveurs pragmatiques”.

J’ai trouvé ce film très bien fait car on aurait pu imaginer quelque chose de beaucoup plus corporate et institutionnelle pour une entreprise comme le CEA, mais finalement l’équipe qui était sur ce projet a réussi à créer un film créatif et stimulant.

Animation 2D & 3D

J’ai beaucoup aimé le film manifeste pour le CEA : “les rêveurs pragmatiques”.

J’ai trouvé ce film très bien fait car on aurait pu imaginer quelque chose de beaucoup plus corporate et institutionnelle pour une entreprise comme le CEA, mais finalement l’équipe qui était sur ce projet a réussi à créer un film créatif et stimulant.

Citation

“La différence entre la réalité et la fiction ? La fiction a du sens.”

Quelle est la phrase ou le dicton qui te définit le mieux ?

La phrase que j’aime beaucoup de Tom Clancy c’est “la différence entre la réalité et la fiction ? La fiction a du sens.” Ça illustre bien pourquoi tout le monde aime les histoires. Parce que la vie au jour le jour, n'a absolument aucun sens, elle est chaotique, il ne se passe rien. Là où la fiction, à travers les histoires structure quelque chose pour donner une morale à la fin, pour donner du sens à nos vies qui n'en ont pas.